Observayions 2017


OBSERVATIONS
DE
MONSIEUR
METEO



                

SUR LES SIX DERNIERS MOIS ATYPIQUES 2017



SUR LE PLATEAU DE PUYRICARD



     La pluviométrie du mois de Novembre 2017 qui vient de s’achever, en s’ajoutant à la période estivale précédente, vient confirmer le caractère exceptionnel de ces six derniers mois que vient de vivre, dans sa globalité, le terroir de Puyricard, tant au niveau de la pluviométrie que, d’une manière plus générale, celui de la climatologie dans son ensemble.

        En effet, aux quatre périodes de canicule successives relevées lors de cet été 2017 très particulier et dont les températures ont été souvent très supérieures à 30° C. s’est ajoutée une sècheresse dont la durée a été exceptionnellement longue ( 6 mois à ce jour !..)

     Ainsi, d’abord au niveau des températures, la première période de canicule subie, avec plus de 31°C, se manifesta en continu durant 15 jours, à partir du 12 Juin, avec des températures qui ont atteint les 34° C. (*) les 15 et 23 Juin. Ces chaleurs tropicales furent interrompues, le 26 Juin, par quatre jours de pluies négligeables (5 m/m au total !..).

   Une deuxième période de canicule réapparut toutefois à partir du 6 Juillet, cela durant 9 jours avec, là encore, des températures diurnes de 34°C. lors des journées des 8 et 11 Juillet…
         Du 31 Juillet au 6 Août furent atteints des sommets de températures, notamment les 31 juillet et 1er Août (avec 36° le jour et 28° ces nuits-là), puis 35° le 2 Août, pour grimper à 38°C. (la température maximum relevée de la saison!..) le 4 Août avec, de nouveau, 28° cette nuit-là.

La quatrième et dernière période de canicule pour cette saison-là, avec des températures quelque peu moindres, les heures diurnes étant alors déjà moins nombreuses (…) débuta néanmoins dès la deuxième décade du mois d’Août, avec quelques variations plus tangibles, pour ne s’achever que le 30 Août.

Dans le même temps ce fut la « sécheresse estivale du siècle », caractérisée par quelques 6 mois (180 jours très précisément) sans pluies significatives (de plus de 4 m/m !)

      L’analyse des 5 premiers mois de la période (du 4 Juin au 31 Octobre 2017, soit au cours de 150 jours), ne laisse apparaître que 24 m/m.de pluie, en tout et pour tout !..

      Si l’on ajoute le mois de Novembre 2017 au cours duquel il n’est tombé que 35 m/m, d’ailleurs en une seule fois, le 4 Novembre, n’auront donc été comptabilisés, pour les 180 jours correspondants de la période en question, que 59 m/m (59 litres d’eau au m² en 180 jours !..), c’est dire qu’en l’espace de six mois (abstraction ayant été faite là des 6 mois précédents, comptabilisés à hauteur de 299 m/m au titre de réserve aquifère) la climatologie constatée pour la période considérée correspond à un climat dit « semi-désertique », lequel se classe en deçà d’une pluviométrie annuelle de 220 m/m/an ( 110 m/m pour 6 mois !..)


- A MEDITER –

     Si, en outre, pour l’année 2016, la commune d’AIX-EN-PROVENCE a bénéficié d’une reconnaissance d’ ETAT DE CATASTROPHE NATURELLE , suite à l’Arrêté du 25 Juillet 2017 (**) portant reconnaissance de l’Etat de Catastrophe Naturelle au titre de dommages causés par les mouvements de terrain différentiels, consécutifs à la sécheresse et à la réhydratation des sols du fait de la climatologie constatée entre le 1er avril 2016 et le 30 Septembre 2016, par suite de 3 mois de déficit pluviométrique, entre Juillet et le 30 Septembre, avec seulement 28.5 m/m relevés au

cours de ces 3 seuls mois, après 534.5, m/m tombés lors des 9 mois précédents, à fortiori il paraîtrait logique que, de nouveau, la commune d’AIX-EN-PROVENCE (voire les communes voisines) bénéficie d’une Reconnaissance d ’ETAT DE CATASTROPHE NATURELLE pour les 6 mois de sécheresse caractérisée, constatée au cours de la saison 2017. Vu ce qui précède, sachant que la moyenne annuelle d’une pluviométrie normale, pour Puyricard, est de l’ordre de 640 m/m, soit, théoriquement 1,75 litre d’eau au m² de moyenne quotidienne (à titre de comparaison, il s’agit du même ordre de grandeur que pour les besoins hydriques des humains !..) une quantité habituellement obtenue, comparée à l’équivalent d’un verre d’eau / jour (0.125 litre = 1/8 ème de litre) relevé à Puyricard, au cours de ces six derniers mois, il convient donc de s’interroger sur le sujet.


Ce constat,
en tout état de cause,
mérite réflexion !...


* * * *

                                            M.V.











(*) -Température relevée au Nord, sous abri !

(**) -Arrêté du 25 Juillet 2017 : NOR INTE 17 19708 A (J .O. du 1er Septembre 2017)