Gestion financière


  LA GESTION FINANCIERE D'UNE ASSOCIATION   Principes de base et Recommandations   


Avertissement : le présent dossier ne s'adresse pas vraiment à de grosses associations ayant des activités lourdes et/ou des salariés et qui relèvent de ce fait d'un statut particulier.

Rappel : la loi de 1901 pose le principe que les associations sont à but non lucratif. Une structure associative ne peut donc être destinée à dissimuler une activité commerciale ou artisanale à des fins commerciales.


Comptabilité et gestion







La comptabilité et la gestion sont deux notions qui doivent être parfaitement distinguées, même si elles sont complémentaires.

La gestion répond au besoin d'organiser ses recettes et ses dépenses pour pouvoir couvrir les activités de l'association.

La comptabilité répond au besoin de garder la trace de ses recettes et dépenses, tant pour pouvoir en justifier que pour contrôler que l'activité mais aussi que celle-ci n'est pas déficitaire. Cf Dossiers Comptabilité I et II


Les règles de base

d'une bonne gestion

I. Un idéal : l'autonomie financière

L'ensemble des dépenses de l'association sont couvertes par ses seules recettes propres (cotisations, produits de ses activités, dons, etc ...).

L'association ne sollicite aucune subvention de fonctionnement. Ce qui n'empêche pas d'en solliciter pour des actions spécifiques.


II. Un objectif : pas de dépendance


Si une subvention est sollicitée, son montant ne doit pas constituer la ressource principale (voire unique) de l'association qui se retrouve en état de dépendance vis à vis de son bailleur de fonds. Comme la subvention peut être diminuée, voire supprimée, l'activité de l'association s'en trouve gravement affectée.

Le montant de la subvention ne devrait pas dépasser le tiers du budget de l'association.


III. Le réalisme : "ne dépense que ce que tu as" et "aide-toi, l'argent viendra"


Se constituer des moyens pour arriver à ses fins, consiste à s'assurer de financements avant d'engager les actions. L'inverse fait courir le risque de déficits que d'autres ressources ne permettent pas de couvrir.


Un produit adapté des cotisations suppose de rechercher des adhérents nouveaux en permanence et de fixer le montant annuel à un prix raisonnable en tenant compte, notamment, de la nature de (ou des) activité(s) de l'association, de son contexte social

Les cotisations ne devraient pas être inférieures à un tiers du budget de l'association.

Le produit des activités suppose des activités payantes soit pour couvrir les frais engagés (en tout ou en partie), soit pour organiser d'autres activités.

Les lotos et autres vide-greniers, les collectes, les publicités dans un journal de l'association sont des idées. Il y en a d'autres. Veillez cependant à vérifier la réglementation susceptible de s'appliquer.

Ces ressources peuvent couvrir le dernier tiers.



Recommandations

Ne jamais rester sans crédit en banque

Un fonds de roulement doit être constitué. Il va permettre de financer des activités étalées dans le temps


Organiser dans le temps les recettes et les dépenses

Il convient de prendre soin de distinguer le fonctionnement courant et les actions ponctuelles ou spécifiques.

A recettes courantes disponibles, dépenses de fonctionnement courantes réalisées et fournitures .

A dépenses ponctuelles, recettes ponctuelles (subvention spécifique possible). En l'absence de ces dernières, renoncer à l'action projetée.

Particulièrement, les dépenses pour du matériel, du mobilier, des fournitures de bureau et autres ne doivent être regroupées (pour obtenir de meilleurs prix, notamment) et avoir un financement dédié lors de leur engagement (cf fond de roulement).


Ne pas se constituer de "trésor de guerre"

Certaines associations peuvent être tentées d'aller au delà d'un simple fond de roulement et de constituer des "trésors de guerre", "au cas où"

Si l'épargne est généralement considérée comme saine dans la gestion familiale, son principe s'avère relatif dans les associations. Ces sommes ainsi épargnées ne sont pas consacrées à des actions mais aussi peuvent nuire à des demandes de subvention car elles sont alors intégrées dans les demandes de subvention.