Le départ du Président


   Le départ du président ...  


Dans une association, tous les organes sociaux ont leur importance (assemblée générale, conseil d'administration, bureau) ainsi que que tous les postes (président, administrateurs et membres du bureau).

Cependant, au sein de cette équipe, le président constitue un maillon spécifique., variable selon chaque association ...

Pour autant, dans toutes il assume des responsabilités particulières. D'où la nécessité de bien gérer son départ quelles qu'en soient les circonstances.



Le départ





























Les démarches

























Généralement, le président change en fonction d'une décision. Mais d'autres circonstances peuvent survenir.


L'idéal existe lorsque le président qui veut partir peut gérer la relève.

Le changement s'opère alors dans de bonnes conditions et toutes les bonnes démarches sont aisées à accomplir. Elles sont exposées plus loin.



Les réalités de la vie associative font que cela peut être plus délicat.


Un président peut vouloir "passer la main" mais sans être en mesure d'assurer une relève. Grave décision.

Certes, selon une expression populaire bien connue, "les cimetières sont plein de gens indispensables". Mais, une telle situation peut conduire à de réelles difficultés dans l'association, surtout si le départ est, en lui même, conflictuel. Des clans peuvent alors se former et il n'est pas rare qu'une scission ne survienne, voire une disparition.

Est parfaitement légitime la volonté du président de vouloir permettre "au bébé de grandir".


Pour autant, le refus de nouveau mandat par le président ou sa démission est toujours possible.

Cela peut aussi et notamment correspondre :

          - à un ras le bol dans des associations où le président est LA cheville ouvrière,

          - à une volonté camouflée de se faire "reconnaître" (voire désirer),

          - à une volonté de "pression" (certains parleront de coup de force).

Il s'impose seulement à lui de faire connaître clairement sa décision pour permettre aux autres membres de l'association (particulièrement à ceux du bureau) de prendre toutes initiatives utiles.


Un président peut encore être "remercié".

Cette mise à l'écart est le plus souvent conflictuelle. Il convient alors d'être très prudent dans la gestion de cette situation. Les conflits judiciaires consécutifs ne sont pas rares en pratique.



Une association peut se retrouver sans président pour toutes autres causes étrangères.


Cela peut être lié à une maladie, à un accident ou encore à un décès. Cette liste n'est pas exhaustive.

Si la raison peut suivre l'émotion, parfois c'est la passion. Des crises de succession peuvent naître.

Il est alors préférable de gérer la situation de la manière la plus orthodoxe qui soit.



Les démarches peuvent varier en fonction des conditions du départ.

Statutairement, elles reviennent au vice-président (au premier vice-président, pour les associations qui en comportent plusieurs).

Sauf meilleur accord des membres du bureau. Ce dernier doit donc être réuni au plus vite.


Les démarches communes


Information

Quelle que soit la cause, doivent être informés :

          - le bureau (en priorité et au plus vite, comme vu ci-dessus),

          - le conseil d'administration,

          - les adhérents.

L'usage du mel (de plus en plus courant) est recommandé. Outre la rapidité qu'il permet, il laisse une trace.
Les sms peuvent aussi être utilisés.
Attention aux termes utilisés.

Pour les adhérents, un courrier classique ou un avis dans la presse peuvent être retenus. Ne pas tarder.


Nomination d'un nouveau président

Celle-ci doit se faire en référant aux statuts.

Certains, les prévoient expressément. Il suffit de suivre les règles fixées.

En l'absence de règles spécifiques, il convient de se souvenir que le président est un membre du bureau.

Dès lors, le nouveau président doit être choisi parmi ceux qui restent et à défaut parmi les membres du conseil d'administration.

Si ces solutions ne peuvent être mises en oeuvre, il est préférable de s'en remettre à l'assemblée générale si elle est réunie.

A défaut, il convient de provoquer une assemblée générale extraordinaire à cette fin (l'ordre du jour doit clairement le faire paraître).


Déclaration au JO

Tout changement de président doit faire l'objet d'une déclaration au Journal Officiel.


Formalités bancaires

Dès lors que le président disposait de la signature sur le compte bancaire, tant la démission que le changement de titulaire doivent être portés à la connaissance de la banque, sans délai.

Des responsabilités civiles peuvent être engagées en cas de difficultés nées d'une démarche tardive.


Les démarches spécifiques


Selon les circonstances seront envisagées diverses marques de déférence.


Condoléances

Elles sont alors présentées au nom du bureau et de l'association.


Eloge

Un éloge envisagé peut être prononcé (lors de l'AG, lors d'obsèques ou toutes autres circonstances), publié (dans la presse, par mel ou tout autre moyen)


Honorariat

Il est possible de proposer à l'AG de décider que le président sortant sera membre voire président d'honneur.