Comptabilité II


  LA COMPTABILITE D'UNE ASSOCIATION -- II --   Recommandations   


Même si la loi du 1er jullet 1901 ne fixe aucune obligation, toutes les associations, doivent tenir une comptabilité. Il doit cependant être tenu compte, pour apprécier la forme et l'importance de celle-ci, de la taille de l’association, de la nature et de l'importance de ses ressources (cotisations, subventions, don,…), de son activité mais encore d’une éventuelle activité lucrative.


Il apparaît utile de respecter certaines règles dans la tenue de cette comptabilité.

Les statuts



Les formes

de comptabilité











L'utilité

d'une comptabilité





Les statuts doivent prévoir l'existence d'un trésorier et le cas échéant d'un trésorier-adjoint. Il paraît opportun de prévoir des alternances lors des changements de bureaux.

Le bureau doit rendre compte chaque année de sa gestion au cours d'une assemblée générale.


Selon la taille de l’association

- une simple comptabilité de trésorerie : suivi chronologique des encaissements et des décaissements,

- une comptabilité d’engagements : dans le but de rendre compte aux sociétaires, aux partenaires, aux financeurs, à l'administration.


Quelques conseils de base :

- les listes des recettes et des dépenses doivent être claires et complètes,

- elles doivent être accompagnées de tous justificatifs utiles (factures, notes, courriers ou autres),

- ces pièces doivent pouvoir être affectées sans contestation possible à une opération, pour l'exercice en cours.

Un bon moyen consiste toujours à se faire délivrer ces documents en mentionnant l'association concernée, l'année de référence, voire l'action ou l'activité en cause. A défaut, n'hésitez pas à le mentionner.

De même, faites-en un enregistrement chronologique complété par un compostage avec un tampon à date portant le nom de l'association.


La présentation des comptes doit être compréhensible par tous, et comporter une permanence des méthodes de comptabilisation d’un exercice sur l’autre, malgré un changement du trésorier.

De plus, les comptes doivent respecter trois grands principes : la prudence (car ils peuvent être utilisés pour engager l'avenir), la régularité et la sincérité.(pour assurer la sécurité financière de l'association).


La vie associative passe souvent par des avances de sommes par des membres dirigeants ou non. Le remboursement doit faire apparaître très clairement les circonstances de ce remboursement.


Il n'est pas rare aussi que dans des associations il soit appliqué une règle de grande discrétion sur les comptes (pour ne pas dire secret). Cette pratique paraît contraire à l'obligation de rendre compte qui sous-tend l'existence d'une comptabilité pour une association.